PORTRAIT NATHALIE BRANDENBERG 2018-01-17T20:57:38+00:00

PORTRAIT

NATHALIE BRANDENBERG

Soroptimist International Club Lausanne

Nathalie Brandenberg est une jeune bioingénieure talentueuse et fondatrice de l’entreprise SUN bioscience SA, une start-up active dans le domaine de la recherche sur les cellules souches.

Une découverte fondamentale dans le domaine de la santé

Agée de 28 ans à peine, Nathalie Brandenberg a déjà effectué de nombreuses heures de recherches scientifiques complexes en laboratoire. Au cours de son travail de doctorat, elle a réussi à faire un pas décisif dans la recherche sur les cellules souches.

Avec une collègue, Nathalie a développé une nouvelle technique qui simplifie la culture des cellules souches à l’extérieur du corps humain.

Avec cette nouvelle méthode, des médicaments pour des patients atteints de maladies chroniques pourront être testés. Dans le futur, des tissus produits grâce aux cellules souches pourraient être utilisés à des fins de transplantation et de régénération d’organes atteints.

Dès le moment où il fut évident qu’il y avait du potentiel dans cette méthode, Nathalie Brandenberg et sa collègue d’études créèrent leur propre entreprise : SUN bioscience SA.

Le potentiel est reconnu et soutenu financièrement

L’EPF de Lausanne a aussi reconnu la valeur de cette technologie innovante. Elle a octroyé une bourse d’innovation d’un an aux deux jeunes scientifiques et les a aidées de surcroit à décrocher un financement de départ substantiel. Grâce à la renommée mondiale de la Haute Ecole, l’accélérateur Founder.org a été rendu attentif à SUN bioscience SA. Il mis à disposition de la jeune start-up USD 100’000 en tant que capital de départ et soutient en outre Nathalie et sa collègue avec un coaching pour la mise sur le marché de leur technologie.

Nathalie Brandenberg au « TEDx talk 2016 » à Hamburg.

YouTube Video (12:15 min. – link externe sur l’image)

mini-retine-immature-a“mini-rétine immature” in vitro

mini-intestin-a“mini-intestin” in-vitro

mini-cerveau-immature-a“mini-cerveau immature” in vitro

SI Suisse a posé deux questions à Nathalie Brandenberg:

Quelle a été ta motivation pour créer une entreprise dans un domaine aussi complexe ?

Je rêve de pourvoir mettre à disposition de la société ces découvertes scientifiques extraordinaires. Ces nouvelles techniques de culture de cellules souches en dehors du corps humain transformeront notre système de santé de manière fondamentale et j’aimerais faire partie de cette révolution et la promouvoir.

Pour quelle raison es-tu Soroptimiste ?

J’espère aider des femmes dans le monde entier, grâce à mon expérience et mes connaissances, à leur donner accès à l’éducation et à la formation continue, afin qu’elles puissent vivre leurs rêves. Moi-même, j’ai eu la chance d’être boursière Soroptimiste de Lausanne dans le cadre de mon séjour d’études au Japon. J’ai ainsi fait connaissance de l’Organisation Soroptimist International et suis devenue membre du club de Lausanne.

PORTRAITS

De temps en temps, nous présentons des Soroptimistes suisses qui nous impressionnent, nous touchent ou nous inspirent.

Soroptimist International Suisse

> Portrait Nicole Hasler